COVID-19 en France : les jeunes plus touchés mais aussi plus testés

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 6565
Inscription : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
Âge : 64
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque :
Âge : 64
France

COVID-19 en France : les jeunes plus touchés mais aussi plus testés

Message par Pboulanger »

Bonjour à tous,

Lu sur https://www.france24.com/fr/20200730-co ... lus-testes
Covid-19 en France : les jeunes plus touchés mais aussi plus testés

En France, la proportion de tests positifs au Covid-19 est en hausse, notamment les jeunes adultes. Ce phénomène s'explique notamment par l'évolution de la politique de tests dans le pays, qui inclut davantage cette population jugée moins à risque face au coronavirus. 


Publié le : 30/07/2020 - 11:19
France 24Texte par : FRANCE 24 Suivre |Vidéo par : Natacha MILLERET  


 
Si le nombre de patients atteints d'une forme sévère du Covid-19 hospitalisés en réanimation poursuit sa décrue, les contaminations augmentent en France depuis une semaine, notamment chez les jeunes adultes. 
  
 

"La proportion de tests positifs augmente à 1,4 % et on constate une hausse sensiblement plus marquée chez les jeunes adultes", a averti la Direction générale de la Santé (DGS) mercredi 29 juillet dans un communiqué. "S'ils ont peu de risque de développer une forme grave de la maladie, les jeunes peuvent contribuer à diffuser le virus s'ils ne respectent pas les mesures barrière et contaminer leurs proches, parents, grands-parents et les personnes fragiles", peut-on lire dans le document. 

Plus de tests, plus de cas 
 
Depuis mi-mars, les jeunes ont également été écartés de la politique de tests, dans un premier temps centrée sur les cas graves et les personnes à risque. Aujourd'hui, les tests servent non seulement à dépister des nouveaux cas mais aussi leurs contacts avant même l'apparition des premiers symptômes. Les personnes testées sont donc plus nombreuses et ont un profil plus varié, expliquant en partie la hausse de cas positifs chez les jeunes.  
 
"Il y a une augmentation de l'activité virale dans certains endroits de notre pays qui pour une part est corrélée au fait que nous testons plus", a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran.
 
En effet, selon la DGS, le taux de reproduction du virus (ou "R", basé sur les tests virologiques positifs) au niveau national "est supérieur à 1,3, en augmentation constante depuis le 1er juillet". Ce résultat signifie que chaque malade contamine en moyenne un peu plus d'une 1,3 autre personne.

Depuis le 9 mai, la France compte aussi 646 cas groupés ("clusters") dont 22 nouveaux depuis mardi, mais 399 clôturés, donc 247 foyers encore actifs. Un "cluster" est défini par la survenue d'au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de sept jours, qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement.
 
Appel à la prudence
 
Pour contrer cette circulation du virus, la Direction générale de la Santé rappelle l'importance d'organiser festivités et rassemblements "en plein air plutôt que dans des lieux clos". Elle ajoute qu'il faut "limiter le nombre de participants", "porter systématiquement le masque quand les personnes ne font pas partie du cercle familial habituel ou en présence de personnes à risque et surtout garder les distances entre personnes".
 
Olivier Véran a même incité les Français au port du masque en extérieur selon les situations : "Si vous êtes dans une rue où il y a plusieurs personnes qui vont se balader et vous n'êtes pas sûr de pouvoir garder la distance, je le recommande", a-t-il affirmé mercredi lors d'un déplacement dans les Yvelines.
 
Avec AFP

Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image

Répondre

Revenir à « Informations »