Covid-19 : ces départements où les indicateurs repartent à la hausse

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 8312
Inscription : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
Âge : 64
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque :
Âge : 64

Covid-19 : ces départements où les indicateurs repartent à la hausse

Message par Pboulanger »

Bonjour à tous,

Lu sur https://www.nouvelobs.com/coronavirus-d ... ausse.html
Covid-19 : ces départements où les indicateurs repartent à la hausse

A quelques jours de la troisième étape du déconfinement, certains départements du Sud-Ouest de la France connaissent un rebond de l’épidémie qui inquiète l’exécutif. 

Par L'Obs
Publié le 04 juin 2021 à 17h47
Mis à jour le 04 juin 2021 à 18h02
 
 
« Des signaux d’alerte se font jour dans certains territoires », a signalé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal dans un point presse tenu mercredi 2 juin. Si la situation globale s’améliore en France, le gouvernement s’inquiète de la situation épidémique dans certaines régions du Sud-Ouest de la France, notamment l’Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine, où les indicateurs repartent à la hausse.
 
« En Nouvelle-Aquitaine, nous constatons des hausses parfois sensibles de la circulation du virus », a précisé Gabriel Attal. Le taux de reproduction y « est repassé au-dessus de 1, ce qui signifie que l’épidémie gagne de nouveau du terrain ».
 
Le cas des Pyrénées-Atlantiques, département « où l’incidence a progressé de près de 80 % sur une semaine », a été épinglé. Un taux d’incidence monté en flèche, pour passer à 135 cas positifs au coronavirus pour 100 000 habitants, dépassant désormais la moyenne nationale, selon le point hebdomadaire de Santé publique France du jeudi 3 juin.

Pas de « forte inquiétude » à ce stade

Les autorités surveillent aussi l’évolution de l’incidence en Charente-Maritime, en Charente, en Gironde, dans les Landes ainsi que dans le Lot-et-Garonne. Pas de « forte inquiétude à ce stade », a précisé Gabriel Attal. Il explique que « le niveau de circulation du virus reste modéré mais c’est la dynamique de progression qui constitue un signal d’alerte et qui doit amener le plus grand nombre à la vigilance ».
 
Interrogé par France Bleu, le directeur de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine Benoît Elleboode tient à tempérer :
« Il y a une hausse dans les Pyrénées-Atlantiques qui ont un taux actuel de 110 (+36 %), la Charente-Maritime (44,7) et le Lot-et-Garonne (69,3). Dans les autres départements, on a des taux d’incidence qui baissent. »

Quant aux raisons de cette hausse du taux d’incidence, il évoque sur LCI deux pistes principales. D’une part, la fin du confinement et le retour d’un brassage de population plus important. De l’autre, il précise que la région « a une population jeune qui n’était jusqu’ici pas éligible à la vaccination qui n’est pas ou moins immunisée », et chez qui la circulation du virus est plus importante.
 
A quelques jours de la troisième étape du déconfinement, prévue le 9 juin, le gouvernement ne se veut toutefois pas alarmiste. Malgré des disparités dans certains territoires, « le niveau de circulation du virus reste modéré », avec un taux de positivité de 3 % au niveau national.


Si vous appréciez notre travail, merci de nous soutenir par un petit don en cliquant sur le bouton ci-après


Je fais un don de soutien à l'Association


Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image

Revenir à « Informations »