Covid-19 : bientôt le pic des contaminations de la cinquième vague ?

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Pboulanger Prés.
Administrateur
Administrateur
Messages : 9674
Inscription : 02 févr. 2010 18:41
11
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
Âge : 65
Genre :
Zodiaque :
Âge : 65
    Windows 10 Firefox

Covid-19 : bientôt le pic des contaminations de la cinquième vague ?

Message par Pboulanger Prés. »

Bonjour à tous,

Lu sur https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... S-3-[sante]

Covid-19 : bientôt le pic des contaminations de la cinquième vague ? 






Publié le 13/01/2022 20:32
Mis à jour le 13/01/2022 23:00
M.Subra-Gomez, M.Septembre,
T.Paga, G.Sabin, O.Sauvayre - France 2
France Télévisions

    
Le pic de la cinquième vague de Covid-19 devrait être atteint dans les prochains jours, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran. La courbe des contaminations française suit toujours, avec une semaine de décalage, celle du Royaume-Uni, qui s'est inversée.
 
Depuis quelques jours, la cinquième vague de Covid-19 marquerait le pas, selon certains signes apparus au Royaume-Uni. Le variant Omicron y a déferlé avant de se répandre en France. Or, depuis une semaine, les contaminations sont en baisse outre-Manche. Le pic de l'épidémie a été atteint durant les fêtes de fin d'année. "Nous espérons que les contaminations continuent de décroître, mais les enfants sont retournés à l'école cette semaine. Ça pourrait redonner de la force à l'épidémie", met en garde Simon R. Clarke, professeur de microbiologie à l'université de Reading (Royaume-Uni).

Un ralentissement observé en France

En France, les contaminations ne sont pas en baisse. En revanche, les derniers chiffres laissent entrevoir un ralentissement. L'épidémie continue de progresser, mais de manière plus lente, un signe encourageant. Le variant Omicron, très contagieux, serait pour beaucoup dans le ralentissement. "On arrive au bout du réservoir de personnes susceptibles d'être contaminées, et parce qu'on arrive au bout de ce réservoir, le virus a du mal à faire des cas secondaires. C'est pour ça que les générations d'infectées ne se renouvellent plus ", explique Pascal Crépey, épidémiologiste à l'École de Hautes Études en Santé Publique de Rennes (Ille-et-Vilaine).



Si vous appréciez notre travail, merci de nous soutenir par un petit don en cliquant sur le bouton ci-après


Je fais un don de soutien à l'Association


Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image
Répondre

Revenir à « Informations »