[Météo France] Épisode caniculaire devenant intense entre dimanche et mardi prochain

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger Prés.
Administrateur
Administrateur
Messages : 10202
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
12
Localisation  : La Chapelle en Serval F-60520
Genre :
Zodiaque :
Âge : 66
    Windows 10 Firefox

[Météo France] Épisode caniculaire devenant intense entre dimanche et mardi prochain

Message par Pboulanger Prés. »

Bonjour à tous,

Lu sur https://meteofrance.com/actualites-et-d ... te-semaine

Épisode caniculaire devenant intense entre dimanche et mardi prochain

13/07/2022
 
Episode caniculaire devenant très intense entre dimanche et mardi prochain. Les températures baisseront progressivement par l’ouest à partir de mardi, mercredi. Cet épisode devrait durer au moins 10 jours à l’échelle nationale.
 
Un axe de hautes pressions puissant, situé entre le Maroc, la France et les îles Britanniques favorise en ce début de semaine un réchauffement progressif de la masse d’air, par effet de compression. 
 
Parallèlement, une dépression d’altitude, actuellement située au sud-ouest du Portugal, jouera un rôle dans l’intensification de la vague de chaleur à compter de dimanche prochain.  
Avec les courants de sud induits à l’avant, elle favorisera la remontée progressive sur le pays d’air très chaud en provenance du Maroc et de l’Espagne.  
 
Image
 
Des températures très élevées sont attendues ! Restez informés en consultant la carte de Vigilance météorologique et les conseils de comportements.
 
Le ministère de la Santé a activé le numéro gratuit Canicule info service (0800 06 66 66) afin de répondre aux interrogations et donner des conseils pratiques.
Il sera en service jusqu’à la fin de l’épisode.

 
À quoi s’attendre ? 

A partir de dimanche, les minimales réamorcent une hausse sur la façade ouest et restent élevées sur la moitié sud.

Les maximales sont en hausse par l'ouest et dépassent à nouveau 35°C sur le nord-ouest.
Sur la moitié sud, la hausse est sensible sur le quart sud-ouest où les 38 à 40°C se généralisent ; dans le sud-est on reste autour de 36 à 39°C très localement 40.
 
Image

[highlight]Lundi[/highlight]sera sans doute la journée la plus chaude à l'échelle du pays avec une extension des fortes chaleurs

vers le nord-ouest : Les courants de sud induits à l’avant de la dépression d’altitude vont transporter une masse d’air exceptionnellement chaude sur le golfe de Gascogne.
L’axe des températures les plus élevées s’étendra ainsi des Pyrénées à la Bretagne et à la Normandie, avec des températures nocturnes qui ne redescendront pas en dessous de 20 à 25 degrés et des températures atteignant régulièrement 40 à 42°C, ponctuellement plus.

 
[highlight]A partir de mardi[/highlight], un rafraîchissement devrait se mettre en place sur le littoral atlantique.
Les plus fortes chaleurs s'évacueront progressivement vers l'est du pays en milieu de semaine.

 
Image

Image


Un épisode caniculaire intense et durable

La 45e vague de chaleur recensée en France depuis 1947 a officiellement démarré ce mardi 12 juillet. Elle sera particulièrement intense et durable, notamment sur les régions du Sud (Sud-Ouest et basse vallée du Rhône). 
 
Des records mensuels de températures seront approchés, voire dépassés lors du pic de l’épisode, lundi 18 juillet dans le Sud-Ouest, Centre-Ouest et la basse vallée du Rhône.
Cette journée pourrait d’ailleurs être l’une des plus chaudes jamais enregistrées à l’échelle de la France (record de l’indicateur thermique national de 29,4 °C pour les journées du 25 juillet 2019 et du 5 août 2003).

Les régions concernées par les températures les plus élevées (Sud-Ouest, Centre-Ouest) seront d’ailleurs les mêmes que lors de la canicule de juin dernier.
 
Les régions du Sud-Ouest pourraient connaître une longue série de températures maximales supérieures à 35 °C (7 à 10 jours), par endroits équivalente à celle observée en août 2003.
 
Analogies avec d’autres canicules historiques à l’échelle nationale :
  • durée de l’épisode : entre les canicules de 2019 (6 jours) et août 2003 (15 jours) ;
  • intensité maximale de l’épisode: approximativement le même niveau que juillet 2019 et août 2003 ;
  • sévérité de l’épisode (intensité cumulée sur la durée) : équivalente à celle de 2018, moindre que celle de 2003 ;
  • régions concernées par les températures maximales de l’épisode : les mêmes que pour la canicule de juin 2022.
Vagues de chaleur historiques en juillet


On recense 44 vagues de chaleur à l’échelle de la  France depuis 1947. La dernière vague de chaleur recensée officiellement a eu lieu en juin 2022. Les vagues de chaleur recensées depuis 1947 à l’échelle nationale ont été sensiblement plus nombreuses au cours des dernières décennies. Sur les 35 dernières années, elles ont été 3 fois plus nombreuses que sur les 35 années précédentes. Le nombre de jours de vagues de chaleur a été multiplié par 9.

Sur les 44 vagues de chaleur recensées par Météo-France depuis 1947, 25 ont débuté en juillet. La vague de chaleur de juillet 2019, exceptionnelle par son intensité équivalente à la canicule d'août 2003, avait notamment concerné la moitié nord du pays où des records absolus de température avaient été battus. 

Le mercure avait dépassé 40 °C souvent pour la première fois depuis le début des mesures, atteignant parfois localement 43 °C le 25. Les vagues de chaleur de juillet 1983, juillet 2016 ou encore juillet 2018 avaient elles été remarquables par leur durée (plus de 15 jours, jusqu’à 23 jours en 1983). 

La vague de chaleur de 1947 (23 juillet-4 août) fut elle la plus intense du XXe siècle et fut marquée par des températures supérieures à 40 °C sur une large partie du pays.

Juillet 2019 : une vague de chaleur historique

La vague de chaleur de juillet 2019, du 21 au 26 juillet 2019, est la dernière vague de chaleur recensée pour un mois de juillet, en France.  Elle fut relativement courte (6 jours) mais s'est distinguée par une intensité exceptionnelle. 

Avec une température moyenne de 29,4 °C sur le pays, le 25 juillet a été la journée la plus chaude enregistrée en France, ex æquo avec le 5 août 2003. De même, avec une moyenne de 21,4 °C, la nuit du 24 au 25 a été la plus chaude observée en France depuis le début des mesures, devant le 14 août 2003 avec une moyenne de 21,3 °C.

Des records absolus tous mois confondus ont été battus tant pour les minimales que pour les maximales, notamment sur la moitié nord du pays et plus localement sur le Sud-Ouest.

Sur le nord de la France, le mercure a dépassé 40 °C souvent pour la première fois depuis le début des mesures, voire localement 43 °C le 25.

Image


[highlight]Si vous appréciez notre travail, merci de nous soutenir par un petit don en cliquant sur le bouton ci-après[/highlight]


Je fais un don de soutien à l'Association


Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image
Répondre

Retourner vers « Informations »