Déserts médicaux : les patients reprochent aux syndicats de médecins de s'opposer "par principe" à la régulation de l'in

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger Prés.
Administrateur
Administrateur
Messages : 10370
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
12
Localisation  : La Chapelle en Serval F-60520
Genre :
Zodiaque :
Âge : 66
    Windows 10 Firefox

Déserts médicaux : les patients reprochent aux syndicats de médecins de s'opposer "par principe" à la régulation de l'in

Message par Pboulanger Prés. »

Bonjour à tous,

Lu sur https://www.francetvinfo.fr/economie/gr ... S-3-[sante]

Déserts médicaux : les patients reprochent aux syndicats de médecins de s'opposer "par principe" à la régulation de l'installation des praticiens 

La principale fédération d'organisations de patients, France Assos Santé, accuse les syndicats de médecins de pratiquer une "obstruction à l'accès aux soins" en s'opposant à diverses mesures actuellement en discussion au Parlement et avec l'Assurance maladie.
 
 

franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié le 17/11/2022 22:40

Mis à jour le 17/11/2022 22:41
 
  Image
Une affiche de recherche de médecins dans un désert médical, à Matignon (Côtes-d'Armor), le 3 octobre 2022. (MAXPPP)
 

France Assos Santé, a accusé, jeudi 17 novembre, les syndicats de médecins de pratiquer une "obstruction à l'accès aux soins" en s'opposant à diverses mesures en cours de discussion au Parlement et avec l'Assurance maladie. "Le 'tout incitatif' n'a pas répondu et ne répondra pas aux besoins des populations dans les territoires", a rappelé le regroupement de près d'une centaine d'associations d'usagers dans un communiqué, reprochant aux représentants des médecins une opposition "par principe à l'idée de réguler l'installation des médecins pour lutter contre les déserts médicaux".
 
Notamment dans le viseur, l'obligation d'installation des médecins, ou encore la réforme des études de médecine générale, contre laquelle les médecins, internes et étudiants ont manifesté, jeudi 17 novembre"Il faut qu'on puisse travailler à des endroits qui nous plaisent", ont ainsi revendiqué certains manifestants à Lyon.

 
[#PLFSS #négociations] ⛔ Les syndicats de praticiens disent non
à plusieurs mesures favorisant l’accès aux soins,
prétendant refléter l’intérêt des patients !
Il faut élargir l’offre de soins et non la restreindre !
⚠️Stop à l’obstruction corporatiste !https://t.co/0zOoVvowZ0

— France Assos Santé (@Fr_Assos_Sante) November 17, 2022

 

En outre, France Assos Santé s'offusque de l'opposition des organisations de médecins à l'idée que des infirmiers en pratique avancée (IPA) puissent, demain, être autorisés à effectuer certaines prescriptions. "L'intérêt des usagers commande d'élargir l'offre de soins et non de la restreindre encore davantage", fait valoir le groupement d'associations de malades, en soulignant que "11,5% des patients de plus de 17 ans n'ont pas de médecin traitant".
 
Pour France Assos Santé, l'accès aux soins des usagers est "pris en otage" par les syndicats de médecins libéraux dans les négociations conventionnelles, "à peine commencées et déjà quittées". Le collectif fait allusion à la négociation entre les syndicats de médecins et la Sécu d'une nouvelle convention pour les cinq prochaines années, qui "reprendra dès la semaine prochaine", a fait savoir jeudi l'Assurance maladie. 



Si vous appréciez notre travail, merci de nous soutenir par un petit don en cliquant sur le bouton ci-après


Je fais un don de soutien à l'Association


Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image
Répondre

Retourner vers « Informations »